EDITORIAL

civilisations incivilisées

Histoire, mémoires et résistances …

Voilà déjà plus de deux années que Louise Wailly, la fondatrice de la Compagnie Protéo, participe à la dynamique de l’Aventure.

D’abord en tant que membre très actif, du Théâtre de l’Ordinaire, très présent toute la saison précédente, par des créations, des stages, des ateliers, mais aussi en tant que Cie Protéo pour y répéter et écrire.

Cette saison 2014/2015, un pas de plus a été franchi. En tant qu’artiste associée,  elle est devenue comédienne/co-autrice du théâtre forum et de la R’vue, lectrice aussi à l’occasion de notre belle résidence à Auchy… tout en continuant d’y préparer ses propres projets et notamment  « Une certaine dose de tendresse ou, la conquête inachevée des Amériques »

Plusieurs années aussi que Louise Wailly travaille à ce projet, se rendant plusieurs fois au Chiapas. Car c’est du Chiapas qu’il s ‘agit, cet état du Mexique rendu célèbre par le soulèvement zapatiste de 1994.

Du Chiapas et du Mexique aussi et encore de toute l’Amérique du Sud dont Louise et son équipe avec leur pantomime et leur bande mimée réussissent le pari fou de nous conter la conquête sanglante par les soldats ibériques

ET au delà de ces pays,

de toutes ces civilisations, ces peuples asservis qui continuent de survivre et de résister,

de ces mémoires, de ces cultures, ces valeurs transmises ou disparues, parfois momentanément ? …

Que fait-on du passé qui pour certains demande vengeance et pour d’autres l’oubli ? Comment assumer pleinement la mémoire du passé,  sans l’oublier ni s’y complaire,  et comment vivre avec, et aller de l’avant ????

Il nous faut une certaine dose de tendresse …

« Il n’y a pas de mission nègre ; il n’y a pas de fardeau blanc. (…) Non, je n’ai pas le droit de venir et de crier ma haine au Blanc. Je n’ai pas le devoir de murmurer ma reconnaissance au Blanc. (…) Il y a ma vie prise au lasso de l’existence. Il y a ma liberté qui me renvoie à moi-même. Non, je n’ai pas le droit d’être un Noir. Je n’ai pas le devoir d’être ceci ou cela…

Si le Blanc me conteste mon humanité, je lui montrerai, en faisant peser sur sa vie tout mon poids d’homme, que je ne suis pas ce « Y a bon banania » qu’il persiste à imaginer.

Je me découvre un jour dans le monde et je me reconnais un seul droit : celui d’exiger de l’autre un comportement humain. »

Franz Fanon, Peaux noires masques blancs,  1952, extraits 

 

affiche_final02_petit
image-241